Production des Profs

Ombres et lumières

Souterrains enfouis…Barreaux dressés…Personnes maltraitées…nourriture négligée…Rêves oubliés…esclavage modernisé…

Nous ne sommes malheureusement pas au Moyen Age, mais au 21ème siècle, à la prison de "Adlieh" au Liban: une prison qui sort de l'ordinaire…une prison où le séjour ne cesse d'être prolongé…une prison qui n'accueille point de criminels, mais de simples étrangers qui n'ont pas leurs papiers réglés ni pour travailler au Liban, ni pour rentrer chez eux…

Dans ce pays où elles ont propulsés, ces personnes se sont trouvées profondément humiliées, voire des orphelins, abandonnées à leur sort oubliées de la part de leur propre gouvernement  qui ne les reconnaît plus…

A l'intérieur de douze cellules alignées, sont entassées comme des marchandises transportées dans la cale d'un cargo des centaines de femmes et d'hommes, dont l'identité humaine et citoyenne a été ôtée…

Devant eux se dresse un double vitrage opaque: des barreaux, et des rideaux! Comme si l'obscurité seule ne suffisait pas à les plonger dans un profond désespoir…, privés de leur liberté, ils sont aussi privés de leur regard qui se trouve cerné de rideaux et de barricades…

Dans cet endroit où le soleil n'a pu percer les murs pour faire parvenir ces rayons purificateurs, le coeur des prisonniers s'est refroidi en raison surtout de l'indifférence et de l'oubli que les gardiens de la prison portent à leur égard…

Cependant, malgré les ténèbres qui envahissent les lieux, une étincelle s'est forgé une place dans leurs âmes et leurs esprits…cet espoir de revoir un jour le soleil, le ciel et leur terre, est devenu leur raison d'être et de vivre…cette attente de revoir les êtres qui leur sont chers, les a dotés d'une force qui les rend imperméables à toute calomnie, et qui leur permet de survivre au jour le jour…

Même s'ils sont emprisonnés…même s'ils sont bien des fois maltraités et rabaissés au rang animal…seules leurs pensées, leurs prières et leur foi  en Celui qui les a créés continue à les élever bien au-delà des barreaux, au plus haut des cieux…balances ainsi de l'ombre à la lumière, rien ne peut effacer le goût sucré de leur liberté…

Stéphanie Jabre