Production des Elèves - Archives
Souvenirs d'enfance en EB9
Durant mon enfance
  Durant mon enfance, ma grande sœur Nour était mon amie, ma compagne. Nous jouions ensemble. Il n’y a qu’une différence d’un an et de deux mois entre nous et, des fois, les gens pensaient que nous étions des jumelles. Mon autre compagnon, durant mon enfance, était une paire de chaussures bleu marine que j’aimais beaucoup et que je continue à aimer jusqu’à nos jours.

J’avais à peu près deux ans et je ne savais pas dire “boteh” ou “boti” ce qui veut dire ma paire de chaussures. Je disais “toti”. J’aimais vraiment “toti” mais aujourd’hui j’en ignore la raison.

Par un dimanche ensoleillé du mois d’août, alors que nous voulions aller à l’église pour la fête des Rameaux, ma maman entra dans ma chambre, un grand sourire sur son beau visage et une boîte de chaussures entre les mains. Elle me dit: “Chérie, je t’ai acheté une nouvelle paire de chaussures. Tu la mettras aujourd’hui!” J’ai froncé mes sourcils, je me suis levée tout d’un coup de mon lit et j’ai répondu: “Non, je veux toti”. Ma maman essaya de me persuader de mettre les nouvelles chaussures uniquement pour la fête. Après un certain temps, je fus d’accord. Nous sommes allés à l’église et tout le temps j’étais affligée de laisser “toti” tout seul à la maison.

Quand nous sommes rentrés à la maison, mon papa a ouvert la porte et j’ai couru rapidement vers ma chambre en criant: Toti... Toti... Toti...”

 

Hoda Chéhadé (EB9-A)

 
A travers cette photographie

A travers cette photographie, nous pouvons remarquer que nous sommes deux personnes, mon grand-père et moi. Nous étions dans notre merveilleux village Memneh à Akkar. Là, nous étions dans le jardin de notre belle maison où poussaient plusieurs genres de fruits et de légumes.

      C’était un endroit qui ressemblait à un paradis. Rien ne manquait pour que nous puissions être satisfaits.

      En observant cette photographie, je ressens une nostalgie. Je ferme les yeux et je revis un passé inoubliable, dans une enfance libre et innocente avec un grand-père doux et plein d’amour.

      Je me souviens des longues journées passées avec lui dans son jardin, à arroser les plantes vertes et à cueillir les fruits et les légumes mûrs. Le fait de travailler dans la terre et d’accompagner la nature est une expérience exceptionnelle. Ceci m’a aidée à découvrir les mystères du monde naturel.

      Enfin, cette photographie restera toujours l’un de mes souvenirs les plus intimes. Et l’image de mon grand-père ne s’effacera jamais de ma mémoire.

 

Margaret Mouhanna (EB9-C)

 
C’était le jour

C’était le jour de mon deuxième anniversaire. On m’avait fait une grande fête à la maison et on avait invité tous les proches et les amis. C’était un jour très spécial, plein de joie, de sourires et de ballons. On s’est amusé tous ensemble. On m’a fait de beaux dessins sur le visage car j’aimais bien cela. Sur la grande table étaient dressés des plateaux de mets appétissants et plein de sucreries. Un gâteau au chocolat magnifique et très bon trônait au centre. Quand la fête fut terminée, j’étais très heureuse d’avoir reçu plein de cadeaux  et d’avoir mangé avec tous mes invités. Mon enfance me manque, j’aimerais bien revenir au passé et rester toute petite comme je l’étais.

 

Joy-Lynn Younes (EB9-C)

 
C’était un jour ensoleillé

Chaque année, nous passions en famille des vacances remarquables. Je me souviens encore de l’une de nos randonnées d’été qui restera gravée dans ma mémoire:

      C’était un jour ensoleillé, nous nous rendîmes à la réserve naturelle du Barouk, ma famille et moi. Je devançais mes parents en sautillant tout au long des sentiers qui serpentaient entre les cèdres. Quelques minutes plus tard, nous nous arrêtâmes devant un énorme cèdre creux pour nous reposer. Lasse de cette pause qui a duré trop longtemps, je tournai autour de l’arbre énorme analysant son creux juste à ma taille et son tronc facile à escalader. Et comme j’avais une passion pour l’escalade, je grimpai facilement le tronc géant, me mis confortablemet dans le creux et appelai mes parents. Ma mère paniqua et m’ordonna de descendre à l’instant-même. Alors, je revins sur mes pas malgré moi en lui disant: “N’aie pas peur, ce n’est qu’un arbre!” 

 

Clara Mir (EB9-C)

 
C’était il y a neuf ans

C’était il y a neuf ans et précisément le jour de Noël. J’étais très contente à la pensée  de passer la veille de Noël avec ma famille et, comme j’étais encore petite, j’attendais avec impatience mes cadeaux. Mais, soudain, une chose horrible est arrivée, on me raconta que mon père devais se faire opérer. Alors, j’ai complètement perdu l’espoir de fêter un Noël normal.

      La nuit tombée, alors que j’étais assise près du sapin, on sonna à la porte. C’était mon cousin qui était revenu de voyage. Il m’apportait un grand cadeau et les “bottes rouges du Père Noël”.

      C’est un beau souvenir que je n’oublierai jamais.

 

Noura Abboud (EB9-A)

 
Le 5 août 2005

Le 5 août 2005 était un jour spécial pour moi. En effet, c’était le premier mariage auquel j’assistais. De plus, j’étais le garçon d’honneur. J’étais très excité à l’idée de porter les alliances des mariés. L’heure de la cérémonie arriva, ma sœur qui était la fillette d’honneur et moi, nous nous préparâmes à entrer. Ma sœur devait jeter des pétales de fleurs sur la mariée, et moi, je devais porter les alliances sur un coussin en forme de cœur. La cérémonie s’acheva et nous nous rendîmes tous au vin d’honneur. Là-bas, j’étais si excité que je ne savais quoi faire, je voulais danser, jouer, manger. Je voulais tout faire. Ce jour est inoubliable.

 

Hadi Khalil (EB9 B)